Avec la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 en Libye, la région sahélo-saharienne sur le continent africain est devenue une zone où le terrorisme islamiste s’est extrêmement intensifié. Cette région est une zone stratégique dans le cadre de la « gouvernance mondiale » au regard de ses richesses (uranium, pétrole, phosphates…) ou encore des  « fenêtres d’opportunité  qu’elle offre en matière de stratégie internationale (lutte antiterroriste, concurrence avec les grandes puissances) ». Le Sahel est devenu un des axes majeurs de la lutte contre le terrorisme mondial. En effet, des stratégies et des mécanismes ont été déployés dans ladite zone pour faire face à la menace et ainsi lutter contre l’expansion du terrorisme islamiste. Les États sahéliens, les acteurs régionaux et internationaux collaborent afin d’éradiquer la menace et de maintenir la sécurité dans la région, ce qui garantira en amont une amélioration de la « sécurité mondiale ».

En ce sens, il est intéressant d’interroger les sources et les dynamiques du terrorisme au Sahel, mais aussi les mécanismes mis en place pour y faire face. Pour ce faire, le présent texte abordera en premier lieu, les fondements du terrorisme au Sahel. Cette partie servira de cadre pour expliquer les sources du terrorisme islamiste au Sahel, mais aussi présenter une mosaïque d’acteurs terroristes dans cette région. En second lieu, dans une deuxième partie, il sera question de conceptualiser le « cadre multidimensionnel de la lutte contre le terrorisme au Sahel », c’est-à-dire qu’une étude sera faite sur les différents mécanismes élaborés dans ce cadre. En outre, seront abordées les difficultés que rencontrent ces mécanismes dans leur mise en œuvre. Enfin pour finir, dans une troisième partie, sera faite une présentation de quelques recommandations utiles pouvant aider à optimiser la mise œuvre de ce cadre multidimensionnel de lutte contre le terrorisme au Sahel.

Par Abdoul Kader Zakou Le 09 Avril 2020