Les Belles Epines

(Abdoul Nasser MANOU SEKOU, Les Belles épines, Les éditions du Net, 2018, 74 p.)

 

 

Inspirée par la fête de la musique qui permet à tous les musiciens de jouer, la Journée du Manuscrit Francophone (JDM) est la grande fête du livre permettant à tous les auteurs francophones dans le monde de publier leurs livres. Portée par le soutien officiel du Président Français, de l’UNESCO, et du ministère de la culture et de la communication français, la Journée du Manuscrit est une manifestation littéraire de caractère international.

Investie dans la promotion des écrivains francophones de par le monde, des auteurs de plusieurs pays, la 6ème édition de la Journée Internationale du Manuscrit Francophone s’est tenue le 24 octobre 2018 à Alger.  Au sortir de cette édition 29 furent pays représentés, avec la participation des ambassadeurs de nombreux pays francophones à la cérémonie de remise des prix.

Cette année encore, la Journée du Manuscrit a offert aux auteurs francophones une magnifique soirée au Théâtre du Gymnase Marie-Bell, direction Jacques Bertin, pour la remise du Grand Prix du Jury – Michel Dansel, Wilfried N’Sondé, Hervé Ayemene – et des des Prix littéraires – Roman, Policier, Science-Fiction, Témoignage, Essai, Poésie.

Sous la coordination artistique de Claude Fournier, la cérémonie fut animée par Aurélien Ventura avec la participation exceptionnelle de Gérald Dahan, Fabienne Thibeault, Smaïn, Firmine Richard, Hervé Vilard et Denis Maréchal ; ainsi que des jeunes comédiens Roxanne Davidson, Élisa Birsel et Kevin Gouabault, révélations du Festival d’Avignon. Le spectacle s’est suivi par un dîner gastronomique par le Grand Chef Tommaso Iacono (Lagarde, Costes).

Cette année encore le comité de sélection et le jury prestigieux composé de Michel Dansel (Prix du Quai des orfèvres), Wilfred N’sondé (Prix des cinq continents de la Francophonie, Prix Senghor de la création littéraire, Prix Amadou Kourouma) n’ont pas chômé. Plus de 1000 manuscrits déposés, 300 livres publiés, représentant 29 pays, et 23 livres nominés.

Au sortir de cette sélection, tout comme en 2015 le Niger s’est illustré. En effet, le jeune écrivain, Prix Niger JDM  2015 ; Prix Michael Jean de la Francophonie 2017, président de l’Association la Plume au Service de la Société, MANOU SEKOU Abdoul Nasser, fut nominé, pour la catégorie poésie avec son œuvre poétique « Les Belles Épines ».

« Les belles épines », cette expression elliptique, pour désigner comment en tapinois, le faux se mêle à l’authentique et s’empare de sa sève ; comment derrière des beautés insondables se cachent des hideurs indélébiles ; comment sous la chape d’un beau le mal s’abrite.

« Les belles épines », ce sont là aussi des questionnements sur comment ériger les frontispices de nos vies sans les Vices, transcendant d’aventure ces craintes et mésaises, qui prennent vie dans nos accointances ; dans nos vies émaillées d’intempéries et de vicissitudes.

Cette pépite littéraire de 25 ans, est une belle promesse pour le Niger dans le domaine littéraire pour la postérité. Avec plus de 14 œuvres à son actif, mêlant poésie, nouvelle, roman, essai, ce jeune prolifique est en continue effervescence. Gageons, qu’aux concerts des nations, cette fierté nationale d’aventure s’illustrerait.

 

 

 

Par l’INESI le 26 octobre 2018